Ca faisait plusieurs fois que je ratais ce célèbre rassemblement de navires qui a lieu tout les 5 ans. Cette année, j'étais libre pendant toute la durée de cet évènement qui avait lieu du 6 au 16 Juin sur les quais de Rouen. N'aimant pas la foule, j'ai donc décidé d'y aller en semaine. Je m'y suis rendue en train, 1h15 de Paris pour 10 euros l'aller ça n'a que confirmé ma motivation à y aller. Par contre, la météo n'a pas été en ma faveur (pluie, nuage, vent). Et j'ai découvert que la batterie de mon Canon tenait 100 photos en 2h. Peut-être que l'usage du zoom à répétition est énergivore. N'ayant pas de batterie de secours, j'avais emmené mon Lumix qui me permit de faire l'après-midi sans soucis, mais du coup avec moins de zoom...

Je suis arrivée à Rouen à 9h15 et repartie à 18h,  après avoir vu tout les navires et réussi à en visiter six.

Le Belem (1896, Nantes)

En montant sur le pont Guillaume le Conquérant pour traverser la Seine, on a une belle vue sur ce trois mâts de 58m, classé monument historique en 1984. Après avoir servi pour du transport de marchandises, c'est aujourd'hui un bateau école pour entre autres, les mousses de la Marine nationale.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Le Marité (1923, Fécamp)

C'est le diminutif de Marie-Thérèse Le Borgne, fille de l'armateur et marraine du bateau. Cette goélette de 3 mâts d'un poids d'une tonne, surmontée d'un mât de flèche de 11 mètres a pratiqué la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve de 1924 à 1929.
Puis, elle est devenue un  bateau de plaisance et a servit de cadre à l'émission Thalassa durant quelques années.
Depuis 2012, le Marité, basé à Granville, embarque des passagers pour des navigations touristiques et participatives dans la baie de Granville, dans l'archipel des îles Chausey ainsi qu'à Cancale.

Armada 2019
Le Français (1948, Saint-Malo)

C'est une barque 3 mâts à coque bois de 47m, construit au Danemark en 1948, pour la Royal Greenland Trading Company, rénové en 1983 pour les besoins du cinéma. A ses débuts, il fut ravitailleur pour le Groenland puis navire de soutien de pêche aux îles Féroé. En 1984, il repart au Groenland et est utilisé comme équivalent du Terra Nova du capitaine Scott, puis remplace le Fram de Nansen. En 1995, on le voit dans le film "Beaumarchais, l'insolent". Aujourd'hui, il forme des marins et part pour des croisières avec 3 cabines passagers.

Armada 2019
Armada 2019
Le Cuauhtémoc (1982, Acapulco)

C’est un voilier de type trois-mâts barque battant pavillon mexicain. Construit à Bilbao en 1982, il est propriété de la Marine mexicaine qui l'utilise comme navire-école. Il est basé à Acapulco. Il est un symbole au Mexique car il illustre l'esprit de combativité et d'indépendance, par référence à l'empereur Cuauhtémoc « celui qui fond sur l’ennemi comme un aigle ». C'est un habitué des défis du monde marin : traversée de l'Atlantique en 22 jours, passage du cap Horn en 1993 entre autres. Il sillonne les océans pour faire connaître la culture, les traditions et l’histoire du Mexique ainsi que pour former la future élite de la marine nationale mexicaine.

J'ai pu monter à bord. Parmi les 6 que j'ai fait, l'accueil y fut le plus chaleureux.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
L'Etoile du Roy (1995, Saint-Malo)

Réplique en bois d'une frégate corsaire malouine de 1745. Ce navire 3 mâts de 310 tonneaux avec 240 hommes d'équipage était armé de 20 canons. Construit en 1996 en Turquie sous le nom de Grand Turk, il est depuis 2010 le navire amiral de la flotte Etoile Marine Croisières. Il est souvent utilisé dans des films au cinéma ou dans des séries télévisées. Basé à Saint-Malo, c'est aujourd’hui un extraordinaire navire pouvant embarquer 120 personnes en mer. Il est également un lieu de réception hors du commun.

Armada 2019
Armada 2019
El Galeon (2010, Espagne)

C'est la réplique d'un galion espagnol du XVIe siècle conçu et construit par Ignacio Fernández Vial. Il a été parrainé et construit par la Junte d'Andalousie et la Fondation Nao Victoria avec les objectifs de promouvoir le projet Guadalquivir Rio de Historia et de rester à côté du pavillon espagnol pendant l'Exposition universelle de 2010 à Shanghai et devenir ambassadeur de la Communauté Autonome d'Andalousie.

Son voyage a aussi servi à signer des accords avec plusieurs universités andalouses, avec celle de Barcelone et avec celle de Liverpool, pour effectuer diverses études. Il a également reçu le prix Grand Voilier de la Fédération Espagnole de Voile.

C'est une reproduction des galions des flottes de la Nouvelle Espagne, de Tierra Firme et du galion de Manille, qui depuis les ports espagnols ont commercé au cours du XVIIe siècle avec divers ports d'Amérique et d'Asie. Il a été conçu et construit par Ignacio Fernández Vial, après un long processus de recherche historique. Il a eu, dans son premier voyage, un équipage de 32 personnes dirigé par le professeur de navigation Antonio Gonzalo de la Cruz.

Son pont principal porte un beaupré et trois mâts avec sept voiles. La poupe est décorée d'une représentation mariale, l'Esperanza du Triana, dont une réplique se trouve également dans le carré des officiers. La structure est en bois de chêne, d'iroko et de pin avec un revêtement en fibre de verre. Bien qu'il soit une réplique, il inclut la technologie du 21e siècle, particulièrement pour garantir la sécurité à bord.

Armada 2019

El Galeon inspire un peintre

Armada 2019

Avec ses 51 mètres de long, il impressionne. Derrière lui, le Shtandart (réplique russe de 1703) de 34,5m se fait remarquer grâce à sa coque jaune et sa poupe.

Armada 2019
Armada 2019
Le Cisne Branco (1999, Rio de Janeiro)

Le Cisne Branco est un navire école de de la marine brésilienne de 76m. Il est aussi le vaisseau ambassadeur d'une nation. Il a été construit à l'occasion des célébrations du 500e  anniversaire de la découverte du Brésil. Ses missions sont de représenter le Brésil lors des événements nautiques nationaux et internationaux, ouvrir le monde maritime à la société civile, préserver les traditions navales et occasionnellement d’entraîner le personnel de la marine nationale brésilienne. Il forme de futurs marins en embarquant jusqu’à 58 cadets lors de ses voyages au long cours. Je suis montée à bord.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Le Shabab Oman II (2013, Oman)

L’objectif de Project Orchid était de construire un nouveau navire de formation à la voile pour la Royal Navy d’Oman pour remplacer le très appréciés, mais vieillissant Shabab Oman. Le nouveau navire est un trois-mâts carré de 85,8m. Avec sa coque spécifique en forme de « V », le navire, comme tous les clippers, est taillé pour la vitesse. Et 29 voiles de 2 630 mètres carrés lui permettent d’atteindre une vitesse de 17 nœuds. Il compte un équipage d’au moins 90 membres dont 54 permanents et 36 stagiaires. Il y a également un hébergement pour 4 VIP. Je suis montée à bord.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019

Le Santa Maria Manuela, le navire école portugais de 67m et ses 4 mâts reste impressionnant devant le Shebab Oman II.

Armada 2019
Armada 2019
Etoile - Belle Poule (1932, Brest)

Ce sont deux goélettes identiques de 37 m, qui font partie de l'école navale.

Armada 2019

Il y avait aussi quelques frégates. J'en ai vu une partir et deux arriver.

Le Makkum M857 (1980, Pays-Bas)

Le chasseur de mines Makkum est un navire qui appartient à la série des chasseurs de mines tripartite réalisée par la France, la Hollande et la Belgique. Les chefs d’État-Major des trois marines ont ratifié ce programme de coopération militaire le 9 décembre 1974 Ces chasseurs de mines ont été construits en coopération durant les années 1980. Chaque pays a mis dans la corbeille de mariage ses compétences.

La France a construit l’équipement de chasse des mines, la Belgique a fourni la partie électronique et les Pays-Bas le système de propulsion.

La Belgique et la France ont commandé dix exemplaires chacun et les Pays-Bas quinze. Tous les chasseurs de mines tripartites, durant leur service dans les marines européennes, font partie de la Mine Counter Measures Force North de l’OTAN.

Long de 51,50m son équipage est constitué de 5 officiers, 17 officiers mariniers, 25 matelots.

Armada 2019
Armada 2019
L'Urk M861 (Pays-Bas)

La Marine nationale des Pays-Bas a construit en tout quinze chasseurs de mines à partir du M850 Alkmaar, premier de la série qui a été ensuite vendu à la Lettonie.

À bord de l’Urk, 44 marins (dont 6 officiers) sont à la manoeuvre. Un équipage qui entretient la légende d’Urk, une île du lac l’Almere, qui apparaît sur les cartes dès le Xe siècle. La réputation des habitants d’Urk ? Ils constituaient une communauté très soudée et très fermée. Sur un chasseur de mines, il est difficile de s’échapper et il est  préférable de se serrer les coudes, surtout en phase opérationnelle !

Armada 2019
Armada 2019
Le Tarik Ben Ziyad 613 (2010, Maroc)

La frégate Tarik Ben Ziyad est un bâtiment multi-missions, équipé de technologies ultra modernes. De type SIGMA, elle mesure 105 mètres de longueur pour 13 mètres de largeur. Affichant un déplacement de 2.600 tonnes en charge, ce bâtiment peut accueillir jusqu'à 110 personnes. La propulsion, assurée par deux moteurs diesel, permet d'atteindre une vitesse de 26 nœuds et de franchir 4000 nautiques à 18 nœuds.

Armada 2019
Le Snellius A802 (2002, Pays-Bas)

Entouré du Tarik Ben Ziyad et de l'Urk, le Snellius de 75m est un navire de surveillance hydrographique de la Marine royale néerlandaise (Koninklijke Marine) de Classe Snellius.

Il tient son nom du mathématicien Willebrord Snellius qui a contribué à l'avancée de l'hydrographie.
Ce navire a été construit aux Pays-Bas à partir d'une coque construite en Roumanie.
Il peut procéder à plusieurs activités comme surveiller les zones de navigation, opérer comme navire de garde,représenter les Pays Bas à l'étranger, il peut également assister les enquêtes scientifiques maritimes du ministère de la défense ainsi qu'à des opérations de secours.

Le Snellius est le troisième navire hydrographique à porter ce nom.

Armada 2019
La Bretagne D655 (2018, Brest)

La Bretagne (D655) est la cinquième frégate de lutte anti-sous-marine et naval et de défense aérienne du programme FREMM lancé en commun par la France et l'Italie.

Propulsée par une turbine General Electric-Avio LM2500 et quatre diesel-alternateur G4 (CODLOG) de 32 MW fournissant l'électricité nécessaire aux évolutions à basse vitesse, la Bretagne peut évoluer à 27 nœuds (en turbine) et 16 nœuds (en électrique).

Ses systèmes d'écoutes électroniques comprennent notamment un radar Thales Herakles multifonctions, un sonar remorqué Thales CAPTAS-4 et un sonar de coque Thales 4110 CL ainsi que deux brouilleurs.

Comme tous les bâtiments de la classe Aquitaine, la Bretagne met en œuvre des missiles de croisière naval : seize missiles de croisière navals (MdCN), seize missiles surface-air Aster 15 (les lanceurs sont capables d'embarquer des Aster 30) et huit missiles antinavire Exocet MM40 Block3. De plus, elle possède une tourelle de 76 mm, deux canons télé-opérés Narwhal de 20 mm et des tubes pour torpilles MU901. De plus, la frégate accueille un NH90 ou Caïman Marine de lutte anti-sous-marine.

Après son voyage inaugural lors d'un déploiement de longue durée dans l'Atlantique nord – au cours duquel elle participe à l'exercice Trident Juncture 2018 des forces de l'OTAN – et les Caraïbes entre le 30 août et le 10 décembre 2018, la Bretagne est admise au service actif le 20 février 2019 et commence sa carrière opérationnelle depuis son port d'attache de l'arsenal de Brest, comme l'Aquitaine et la Normandie. Sa principale mission lorsqu'elle est dans les eaux françaises est la protection des approches maritimes et celle des sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) de la classe Le Triomphant opérant depuis l'île Longue.

Armada 2019
Armada 2019

La Bretagne a quitté Rouen en début d'après-midi. Nous étions nombreux à y assister et à observer toutes les manipulations des matelots, à voir deux remorqueurs se mettre en place pour sortir du port les 142m de la frégate et partager les au-revoir du commandant et de quelques matelots.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
L'Hermione (2015, Rochefort)

Ce 3 mâts de 65,7m était le plus attendu de l'Armada 2019, et donc le plus visité. Mais, je m'y suis peu attardée. C'est la réplique de la frégate qui permit à la Fayette de rejoindre les insurgés américains en 1780. Les membres d'équipage proviennent d'une pluralité de corps de métiers ayant été formés pour apprendre à être marin comme au XVIIIe siècle.

Armada 2019
Armada 2019
Le Mir (1987, Saint-Pétersbourg)

Derrière l'Hermione, le Mir était assez impressionnant. C'est un navire-école russe de 109,2m. Son nom signifie "paix". On le surnomme le sprinter des mers, car il peut atteindre 19,4 noeuds. J'aurai bien voulu monter à bord. Mais, les visites se finissent à 17h. Il était trop tard.

Armada 2019
Armada 2019
Le Krusenstern (1926, Kaliningrad)

Ce voilier de 114,5m, fut construit en 1926 en Allemagne, pour le transport de matériaux de construction vers le Chili.  Il s’appelait alors «  Padua » (du nom de la ville de Padoue en Italie). Donné en 1946 à l’ex-URSS au titre des dommages de guerre, il reçut le nom de Krusenstern (Kruzenshtern en anglais), en l’hommage du baron de Krusenstern, amiral de la flotte impériale russe au début du XIXe siècle.

Ses premières missions, après plusieurs années de réparations et de modernisation, furent au service d’études hydrographiques et océanographiques pour l’académie des sciences, avant d’être transféré au service des pêches pour la formation des jeunes.

Aujourd'hui, c'est un navire école basé à Kaliningrad. C'est le deuxième voilier le plus grand au monde. Il a été utilisé dans trois films allemands ainsi que dans de nombreux films russes et soviétiques et il servit même de cadre au film français de 1936 "Les Mutinés de l'Elseneur", de Pierre Chenal.

Je suis montée à bord...

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
L'Eagle (1936, New London, Connecticut)

C'est un trois-mâts barque de 80,7m utilisé comme navire-école de formation pour les futurs officiers de l'United States Coast Guard. En 2011, c'est l'un des deux seuls bateaux à voile actifs dans la marine américaine, avec l'USS Constitution. C'est aussi le septième navire militaire ou des garde-côtes à porter le nom Eagle depuis 1792.
Chaque été, l'Eagle effectue des croisières avec les cadets de l'United States Coast Guard Academy pour des périodes allant d'une semaine à deux mois. Ces croisières remplissent plusieurs rôles ; la mission première est la formation des élèves-officiers, la seconde est un rôle de relations publiques en participant aux grands rassemblements de voiliers et Tall Ships' Races à travers le monde.

Je suis montée à bord. J'ai appris ce qu'était un "baggywrinkle". Ce sont des franges hirsutes faites de fils usagés, pour protéger les voiles du frottement avec les mâts. Le drapeau qui flottait était très grand, on ne pouvait pas le rater !

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Le Wylde Swan (1920, Makkum)

C’est la plus grande goélette à hunier à deux mâts du monde (62 m).

Armada 2019
Le Mircea (1938, Constanta)

Le Mircea est un ancien trois-mâts barque de 82,1m. Il sert de voilier-école à l'Académie navale de Roumanie. Il forme les élèves officiers et sous-officiers. Il a deux mâts à voiles carrées et un mât d'artimon à voile aurique et deux bômes.

Armada 2019
Le Tenacious (2000, Southampton)

Le Tenacious est l'un des plus grands voiliers en bois naviguant (65m). Il a été entièrement conçu pour accueillir des passagers handicapés, mal ou non voyant ou encore en fauteuil roulant. Les plaques des portes sont inscrites en braille, les cabines ont été spécialement aménagées, le pont dispose d’arrimage  des fauteuils roulants permettant de participer aux manœuvres.
Avec le Lord Nelson, c’est un des seuls navires au monde conçus pour permettre aux handicapés de naviguer en équipage avec des personnes valides.

Armada 2019
L'Oosterchelde, (1918, Rotterdam)

C'est une goélette à trois mâts et hunier néerlandais qui mesure 50 mètres hors-tout. Il est construit en 1918 aux Pays-Bas et navigue sous pavillon allemand. Ce bateau est alors un monument de la construction maritime à voile. Il est conçu pour pouvoir porter une centaine de tonnes de marchandise (briques, bois, bananes, patates…).

En 1988, le bateau est acheté dans le but d'être restauré sous sa forme initiale. Mais le chantier allait être très coûteux. La Sailling Ship Fondation de Rotterdam a supporté le coût des restaurations grâce à la publicité. C'est au printemps 1990 que la restauration commence sous l'œil attentif de trois musées maritimes qui ont coopéré sur ce chantier. Le 21 août 1992 le bateau est officiellement reconnu par Son Altesse Royale la Princesse Margaret.

Aujourd'hui, il navigue tout autour du monde, avec à son bord des passagers qui veulent vivre au rythme de ces vieux bateaux durant quelques escales. Je suis montée à bord, curieuse de découvrir cette goélette.

Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Armada 2019
Le Loth Lorien (1907, Amsterdam)

C’est un trois-mâts goélette de 48m avec phare de misaine portant quatre voiles carrées sur vergues fixes.
Ce voilier appelé autrefois Njord était utilisé pour la pêche aux harengs jusqu'en 1944 puis a été abandonné et promis à la casse.
En 1989, un armateur néerlandais le rachète et le restaure entièrement. Il décide de l'appeler Loth Lorien, du nom de la forêt des Elfes dans « le Seigneur des anneaux ». . Aujourd'hui, c'est un bateau de croisière luxueux. Avec ses 10 cabines, il est conçu pour les croisières de haute-mer pour 34 passagers. Il peut embarquer jusqu'à 90 passagers à la journée.

Armada 2019
Le Dar Mlodziezy (1981, Gdynia)

Le Dar Mlodziezy, signifie "Don de la jeunesse". Ce voilier a été construit en 1981 dans les chantiers navals de Gdansk pour remplacer la frégate Dar Pormoza, navire-école de la marine polonaise.

Ce voilier est un voilier-école très équipé : radars, systèmes de communication par satellite, équipement de sécurité. Il a la poupe carrée, ornée de sabords de chasse et de galion, un mélange de tradition et de modernité.

Avec plus de 100 mètres de long, il fait partie de très grands voiliers-écoles du monde. Il peut embarquer plus de 130 cadets. Il peut filer jusqu’à 16 nœuds sous voiles.

Armada 2019
Armada 2019
Le Sedov (1921, Gdansk)

C'est un quatre-mâts barque de 117m. C'est le plus grand voilier russe et le plus grand voilier navire-école du monde. Navire de commerce allemand construit en 1921, il est donné à la Russie en 1950 à titre de dommage de guerre et devient, un navire océanographique, puis un navire-école.
Après la chute du mur de Berlin en 1989 et la proclamation d'indépendance de la Lettonie en 1991, le Sedov quitte Riga pour Mourmansk, son nouveau port d'attache de la mer des Barents, libre de la prise des glaces en hiver.
Navire école de l’Université maritime de Mourmansk, il forme des cadets (élèves officiers), marins civils et ingénieurs de pêche des écoles navales de Kaliningrad et de Mourmansk avec un équipage de 65 marins et 164 cadets durant des voyages, en général longs de 3 mois.

Il était en effet, très impressionnant. Mais, je n'ai pas eu le temps de monter à bord.

Armada 2019
Armada 2019

Les proues de quelques navires étaient très belles.

L'Etoile du Roy et sa femme pirate

L'Etoile du Roy et sa femme pirate

L'Hermione et son lion

L'Hermione et son lion

Le Mircea et son prince

Le Mircea et son prince

Le Shebab Oman et son sultan

Le Shebab Oman et son sultan

Le Tenacious et sa sirène

Le Tenacious et sa sirène

Le Shtandart et son lion

Le Shtandart et son lion

Voilà c'est fini. Prochain rendez-vous de l'Armada en 2023.

Cet article vous a plu ? Vous pouvez le trouver sous le format d'un livre au prix de 24.50 euros, en cliquant sur le lien ci-dessous :

Retour à l'accueil